Essentielles et ensemble

Morbihan

Lire “Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus”, m’a fait comprendre que j’avais une vision erronée des hommes. Ensuite, j’ai compris que cette vision était empreinte de la relation que j’avais avec mon père étant petite.

Quand j’étais petite,

Mon père me corrigeait quand je ne voulais pas lui obéir. C’était comme ça qu’on l’avait éduqué, il ne savait pas faire autrement. Les châtiments corporels semblaient une solution pour ne pas que je recommence mes “bêtises”. Alors j’ai été habitée par un sentiment de honte qui m’a longtemps empêché de “dire” que je n’allais pas bien.

Il existe des héritages reçus par exemple de la religion catholique. Si vous ne connaissez pas l’histoire de Saint Benoît elle peut être éclairante sur le pourquoi de ces châtiments. Le problème c’est que nous n’avons pas tous vocation à devenir des saints, ni de vivre une vie de pénitence. Ces comportements qui in-supportaient mon père, étaient une manière de prendre ma place.J’exprimais alors mes ressentis, qui j’étais.

C’était ma manière de communiquer.

Alors j’ai intégré avec ces coups que certains de mes comportements pour m’affirmer, ou dire qui je suis n’étaient pas les bienvenus. Ca a très bien marché.

Pendant longtemps dans ma vie d’adulte, je n’ai pas osé dire qui j’étais ni ce que je voulais. Je croyais que j’étais trop exigeante et que mes comportements étaient déviants. Le résultat, c’est que j’ai vécu des difficultés dans mes relations avec les hommes car j’étais sans arrêt sur la défensive et j’avais peur d’eux. Si j’entendais de la colère dans la voix d’une femme ou d’un homme, je me pliais à ce qu’il ou elle voulait.

Je provoquais avec les hommes des situations conflictuelles pour avoir le dessus quand je croyais être menacée. C’était trop difficile pour moi d’entendre qu’un homme me dise qu’il n’était pas d’accord avec moi.

Il a fallu que je m’aperçoive que mes blocages venaient de là, de ces coups, de ces colères dont j’ai eu peur. Je croyais que j’allais mourir.

Une fois adulte,

les souvenirs des mauvais traitements remontent, de manière subtils, et ils peuvent être tellement présents depuis longtemps qu’il est quasi impossible pendant longtemps de voir clairement l’impact qu’ils ont sur sa vie.

Il faut un grand courage pour dépasser ces peurs là, voir les hommes comme des êtres humains qui n’ont pas plus la vérité que soi, avec leurs fragilités. Un courage pour dire non, et un courage pour accepter de ne pas tous les condamner.

C’est pour ça qu’à un moment se faire accompagner et recevoir un regard qui nous renvoie nos comportement avec une grande bienveillance peut aider à prendre son courage à deux mains parce que seule ça peut être trop dur.

Je me suis rendue compte que j’avançais avec une main devant le visage pour me protéger, en fermant les yeux. Alors comment alors avancer dans la vie, dans ces conditions, en regardant ses projets ?

Aujourd’hui

J’ai compris que toutes ces relations toxiques étaient le résultat de ces maltraitances vécues. Et non que j’étais une mauvaise personne et que je méritais ces traitements. Aujourd’hui je sais que j’étais juste moi, avec ma personnalité, mes joies, mes peines, mes inconforts, mes émotions. Aujourd’hui je peux être juste moi.

Se faire aider c’est un des plus beaux cadeaux que vous pouvez vous faire parce que vous méritez de vivre heureuse.

Il est temps que vous existiez vraiment.

One thought on “Ma vision des hommes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *