Affirmations positives, vrai outil de rétablissement ou intox?

Aujourd’hui je vous parle des affirmations positives.

Il y a quelques années, quand on m’a parlé des affirmations positives, je pensais que ça n’était pas pour moi. J’ai bien essayé de m’en réciter, à un moment ou j’en avais besoin, chaque jour, mais le négatif revenait au galop, dès que j’arrêtais.

Je me disais que les affirmations positives ne servaient qu’à masquer les émotions difficiles ancrées en moi, je voulais être honnête avec les autres, voilà comment je les voyais. Alors j’ai arrêté de m’en dire.

J’ai médité. Ce qui m’a beaucoup aidée aussi à ne pas me laisser submerger par une vision teintée de tristesse.Mais il y a quelques temps, même les méditations ne me suffisait plus.Je ne réussissais pas à me sentir bien avec moi, j’ai pu me rendre compte qu’il me restait encore des “détails” à régler.

J’ai compris que le problème c’était mon dialogue intérieur, ce que je me disais sur chaque événement de ma vie, les croyances que j’avais sur moi.

Je me plombais moi même, et j’avais besoin de me rassurer en rencontrant des personnes qui me renvoyaient une image positive de moi.Mais quand une personne me disait quelquechose qui me blessait, ca m’était difficile de continuer à la voir de la même manière.

Donc ca n’était pas la solution. Ca n’est pas en attendant des autres qu’ils me valorisent que ma vie avait changé. D’ailleurs, j’avais toujours procédé comme ça, et ça n’avait jamais marché longtemps.

Rencontrer des personnes qui me renvoyaient du positif c’était pour moi une manière de cacher ma basse estime de moi.Je ne dis pas qu’il est préférable de ne pas être en lien avec ses proches, loin de là, mais au moins, ne plus attendre qu’on me renvoie une image me rendait beaucoup plus libre avec eux.

Alors j’ai décidé de reprendre les affirmations positives.

Mais cette fois ci, différemment.

C’est à dire que dès que j’entendais une pensée négative, du style :”Je ne vais pas y arriver”, ou bien” Je n’aurais pas du faire ca”, je me disais aussitôt le contraire.

“Je vais y arriver un jour à la fois.”

“J’ai fait exactement ce qui était juste pour moi à ce moment.”

Et finalement, je me suis aperçue que je me sentais mieux, à la fin d’une journée avec cette manière de me soutenir, de mieux en mieux. Ce qui m’empêchais de guérir, c’est que je cherchais un méthode qui me guérirait d’un seul coup, j’étais impatiente, et exigeante.

Je n’avais pas compris, je ne voulais pas voir que dans la vie, nous fonctionnons un jour à la fois. Le reste, le passé n’existe pas, et le futur n’et qu’une invention. Il ne reste plus que le présent. alors les pensées positives devenaient un super outil pour me guérir dans le moment présent. Et c’était ce qui était important pour moi. Rester dans le moment présent.

Finalement, les affirmations positives devenaient comme une drogue.

Mais quelle bonne drogue 🙂

Il ne s’agit pas de gonfler son égo, mais d’être juste avec soi.

Pour vivre mieux et faire un pas vers l’autonomie affective.

Je vous mets en photo une carte que j’ai tiré ce matin, qui illustre bien ce dont je viens de vous parler.

Je vous souhaite une soirée, douce et positive.