Appeler un ami.


Qu’est ce que j’entends par autonomie émotionnelle?

Pour moi devenir autonome émotionnellement, ça a été me constituer une liste d’outils qui fonctionnent pour moi, qui m’aident à me relier à moi quand je me sens mal, au lieu d’appeler un ami. Et si j’avais besoin d’appeler un ami, j’ai commencé par prendre du recul pour choisir l’ami qui pourrait répondre à mon besoin.

Au lieu d’appeler systématiquement un ami, n’importe lequel, pour lui parler de mon mal être, j’ai commencé à me donner les moyens de me prendre en charge.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas appeler ses amis. Nous sommes humains, et avons besoin de nous relier, et d’entretenir les liens, mais en tant que dépendantes affectives certaines peuvent avoir tendance à faire appel systématiquement à un ami pour s’épancher, quelquefois toujours le même. Quelquefois un ami qui n’ose pas dire qu’il n’est pas en capacité de nous écouter ou bien qui ne sait pas écouter, et qui peut:

  • Nous donner des conseils qui ne sont pas appropriés, que nous allons rejeter avec des “oui mais”
  • Nous faire des reproches parce que lui aussi a ses problèmes et qu’au bout d’un moment il n’en peut plus de nous écouter et ne sait pas écourter la conversation de manière douce.
  • Nous parler de lui, et finalement ramener la situation à lui.
  • Finir par mettre une distance et ne plus être un ami.

Dans ce cas, il est préférable de se poser et de se demander

Quelle est la personne dans mon entourage dont l’écoute correspond le plus à mon besoin?

Comment est ce que je peux m’aider dans cette situation ?

Est ce qu’il y a une action que je peux poser pour réparer, ou clarifier les choses?

Je me souviens d’une personne que je connais qui est médium, à qui je m’adressais et qui ne pouvait pas s’empêcher de me donner des solutions à mes problèmes alors que j’avais juste besoin d’être écoutée ou bien de me dire ce qui allait m’arriver dans les trois mois à venir.

Ca partait d’une bonne intention, mais entendre quelqu’un me dire ce qui allait m’arriver dans les trois mois. Que ça soit juste ou pas, me mettait dans des angoisses. J’ai donc décidé de ne plus appeler cette personne, parce que j’ai compris qu’elle ne changerait pas. C’était à moi de changer de personne.

Ce qui n’empêche pas que je sois en bons termes avec elles. Seulement à un moment, il faut se demander comment je fais pour me mettre dans des relations qui ne me conviennent pas.

Ou bien une autre amie, que j’aimais bien, mais je sentais qu’elle avait déjà du mal à s’occuper de ses angoisses, ce que je lui disais était trop lourd pour elle. Alors en lui confiant mes angoisses, je m’exposais directement à être rejetée, ou abandonnée.

  • Si je ne connais personne qui puisse le faire. Est ce que j’ai besoin d’un psychologue qui pourra entendre mes problématiques et m’aider à les clarifier?
  • Est ce que je peux me relier à un groupe facebook où je pourrai partager mes difficultés ?

Dans les situations où je me suis sentie assez mal, j’ai remarqué que soit je ressassais le passé, ou bien je pensais au futur.
Alors j’ai commencé à dresser une liste d’outils pour m’aider à me relier à mes émotions.

J’en parle dans mon prochain post.